3 November 2016
Noveautes

Les meubles de Gebrüder Thonet Vienna GmbH pour La Forêt Noire

Certaines pièces emblématiques de la collection enrichissent les espaces de l’élégant restaurant français.

Le nouveau portemanteau Waltz, la chaise sophistiquée Bodystuhl et le tabouret emblématique Cirque meublent l’intérieur du nouveau restaurant La Forêt Noire à Chaponost, à l’ouest de Lyon, un projet créé par le Studio Claude Cartier Décoration.

yaa_8630__studio_erick_saillet-fileminimizer

Luxueux, élégant et avec une touche Art Déco, l’intérieur du restaurant rappelle les salons du Paris des années 1920 en jouant sur le contraste des matériaux, des formes et des couleurs inspirées par une forêt équatoriale.

Les profils en laiton et les velours verts sont associés à la paille panneau de Vienne du siège Bodystuhl de Nigel Coates : les courbes du bois de hêtre travaillé à la vapeur définissent la large assise et le dossier ergonomique, caractérisés par leur forme confortable et enrichis avec des accoudoirs qui en amplifient les formes sinueuses.

g-fileminimizer

Une interprétation du naturel des couleurs et des lignes, est également mise en évidence par le nouveau porte-manteau Waltz des GamFratesi fabriqué en hêtre courbé et s’inspirant de la légèreté des pas de la plus anciennes et célèbres danses de salon, la Valse. Ce produit laisse une grande liberté de conception, grâce à la possibilité de coupler multiples modules – composés chacun de trois éléments courbes, les deux premiers tournés vers le haut et le troisième rabattu vers le bas – en les plaçant le long du mur sur le même axe ou en les inversant, en répétant donc la ligne imaginaire tracée à partir du mouvement souple de deux danseurs tournant, tournant, tournant encore au rythme de la musique en dessinent le profil caractéristique dans l’espace

yaa_8646__studio_erick_saillet-fileminimizer

L’atmosphère rétro et la combinaison des différents éléments est ensuite ponctuée par le sol en marbre noir et blanc, un jeu graphique également permis par l’élément courbé des tabourets Cirque de Martino Gamper qui se pose sur la base de manière inattendue, décrivant le profil du siège par une chaîne de deux ou trois cercles de bois liés entre les jambes sur toute la longueur. Une virtuosité esthétique qui s’intègre de façon transparente à la fonctionnalité de la session.

 

Credits fotografici: Erick Saillet and Guillaume Grasset

 

Pour visionner les photos du projet, cliquez ici

To give you the best possible experience, this website uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to their use. For more details about cookies, see our Cookie policy Privacy/Cookie policy

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Close